Twitter blâme Apple et iOS 8 pour la perte d’utilisateurs, puis fait marche arrière

Chaque fois qu’Apple sort une nouvelle version majeure d’iOS, elle envoie les développeurs à la dérive. Ils doivent s’assurer que leurs applications sont compatibles et qu’elles ne reposent pas sur un code « obsolète » qui ne fonctionne plus ou qui cessera bientôt de fonctionner. Mais parfois, Apple modifie juste assez les choses de manière à ne pas casser une application, mais à avoir néanmoins un impact.Twitter vient de le découvrir à la dure.

Avant iOS 8, les mises à jour provenant d’une source comme Twitter étaient automatiquement mises à jour dans la page « Shared Links » de Safari. Ce n’est pas le cas avec iOS 8. Cela a eu un impact sur le nombre d' »utilisateurs actifs mensuels » de Twitter et leur a coûté quatre millions d’utilisateurs actifs. Pour être juste, Twitter a fait marche arrière en blâmant Apple et iOS 8, et a reconnu qu’une bonne partie des utilisateurs, environ un million, n’ont jamais retéléchargé l’application Twitter, et que d’autres ont peut-être oublié leur mot de passe. Il reste donc un nombre important d’utilisateurs, environ 3 millions, qui utilisent toujours Twitter, mais ne comptent plus parmi les utilisateurs actifs.

Maîtrisez votre iPhone en une minute par jour :

Inscrivez-vous à la newsletter « Tip of the Day » de iphonologie et nous vous enverrons chaque jour un conseil pour gagner du temps et tirer le meilleur parti de votre iPhone ou iPad.

Techniquement, il s’agit probablement davantage d’un problème de comptabilité. Auraient-ils dû compter les utilisateurs comme étant actifs même s’ils ne lancent pas l’application ou ne publient pas de tweets de leur propre chef ?Considérez que l’Apple Watch est sur le point d’arriver. Les utilisateurs sont moins susceptibles de pêcher pour leur iPhone lorsqu’ils peuvent recevoir leurs notifications au poignet, sans lancer d’application. C’est une bonne chose pour les utilisateurs finaux, mais Twitter et les autres fabricants d’applications qui se soucient des « utilisateurs actifs » pourraient devoir redéfinir ce terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *