Test du MacBook Pro M1 2020 13 pouces

Nous avons appliqué des critères et comparé le MacBook Pro à la génération précédente ainsi qu'au MacBook Air, mais ce que nous voulons ici, c'est exactement ce qui contraste avec un Mac plus ancien. Il est fort probable que la majorité des consommateurs de MacBook Pro M1 possèdent actuellement un ancien MacBook Pro ou MacBook Air, peut-être même un MacBook Pro 15 pouces, et se demandent si le MacBook Pro M1 sera certainement un substitut idéal - ou s'ils serait certainement une bonne idée d'attendre jusqu'à ce que le MacBook Pro 14 pouces aurait une puce M1X.

Ainsi, dans ce témoignage, nous comparerons le MacBook Pro M1, pas à son prédécesseur instantané, mais au Macbook Pro 2016 de 15 pouces avec sa puce Intel quadricœur. Le MacBook Pro M1 peut-il remplacer le MacBook Pro 15 pouces ?

Premières impressions

Apple garde l'emballage mince - l'entreprise a longtemps été liée à la préservation des sources, mais, contrairement à l'Apple Watch et à l'iPhone, une alimentation électrique est incluse dans l'emballage, sinon cela n'aurait pas beaucoup de sens. L'adaptateur secteur génère 61 watts, le fil de facturation USB-C mesure 2 mètres de long. Il y a aussi un petit livret avec des instructions rapides et des étiquettes autocollantes, c'est tout.

Comme l'a démontré le cuisinier du logiciel Apple Craig Federeigi dans son clip vidéo de présentation du MacBook M1, et comme nous l'avons recréé ci-dessous IMAGE, le MacBook Pro se réveille dès que vous ouvrez le couvercle. Vous entendrez le gong de lancement familier qu'Apple a relancé avec Big Sur et le logo Apple blanc apparaît sur une histoire noire.

L'assistant de configuration nous présente les étapes nécessaires, d'abord nous produisons un compte administrateur, puis un second pour le travail quotidien. La batterie est d'environ 70% la première fois qu'elle démarre.

Comment on se sent vraiment

MacBook Pro M1 vs MacBook Pro 15 pouces

Avec notre précédent appareil de travail, le MacBook Pro 15 pouces de 2016, nous n'avons jamais eu de problèmes avec le clavier. Alors qu'après quatre ans, le lettrage sur plusieurs boutons est maintenant usé, aucun élément crucial n'a jamais été bloqué, même s'il ne s'agit que de l'un des claviers à mécanisme papillon gênants qu'Apple a en fait changé. Les astuces de notre Mac 2016 résonnent désormais bruyamment, mais cela ne nous a jamais troublés en soi. Le clavier du MacBook Pro M1 nous paraît déjà un peu plus fluide.

Le MacBook Pro 13 pouces a sans aucun doute un écran plus petit que notre MacBook 15 pouces, mais les dimensions plus petites du MacBook Pro 13 pouces sont tout à fait suffisantes pour la majorité de nos demandes. Si nous semblons avoir besoin de plus d'espace, nous connectons simplement le MacBook Pro à notre écran 32 pouces. Utilisé sur les genoux, il n'est pas trop confortable, et les fans ne nous hurlent pas dessus.

En ce qui concerne le signe de niveau de batterie, il a rarement été déplacé. Peut-être que cette comparaison est un peu déraisonnable : la batterie de notre MacBook Pro 15 pouces a quatre ans et ne tient pas si bien la charge actuellement. Un conseil pour nous assurer que nous ne laissons pas régulièrement le tout nouveau MacBook Pro branché (bien que des modifications de la gestion de l'énergie doivent contribuer à minimiser les problèmes d'épuisement des batteries). Non pas qu'il y ait une exigence fantastique pour brancher le MacBook Pro M1 : en principe, le MacBook Pro M1 ne doit être connecté au chargeur que tous les 2 jours, sa durée de vie de la batterie est si excellente.

Il y a cependant des inconvénients à la conception de 13 pouces. Ici, il n'y a que 2 ports Thunderbolt/USB 4 disponibles, dans l'un nous avons un adaptateur pour le signal HDMI pour notre grand écran, l'autre est occupé par notre volume Time Machine. Le MacBook Pro 15 pouces de 2016 dispose de quatre ports Thunderbolt 3/USB-C.

Pour le travail quotidien

Donc exactement comment il utilise un MacBook Pro M1 pour le travail quotidien. Pour nous, cela comprend divers navigateurs Internet, le plan de travail de Microsoft, des parties de Creative Cloud, en particulier Photoshop ainsi qu'InDesign.

Ci-dessous, il y a quelques problèmes malgré le fait qu'Apple inclue Rosetta 2 pour assimiler le code Intel X86 pour s'assurer qu'il peut fonctionner sur le système basé sur ARM. Les premiers utilisateurs auront eu du mal, mais quelques-unes de ces applications s'exécutent actuellement en mode natif sur la puce M1 composée d'Adobe Photoshop et Lightroom, Word, Excel, PowerPoint, OneNote et Outlook, et Firefox sont actuellement préparés pour le processeur M1. Jetez un œil à notre liste de contrôle des applications prises en charge sur le Mac M1.

Test du MacBook Pro M1

Pour diverses autres applications, la couche de traduction d'Apple, Rosetta, doit faire le travail pour garantir que vous pouvez exécuter l'ancienne application logicielle sur les nouveaux Mac. La première fois que vous démarrez un programme pour Mac Intel, vous devez monter Rosetta 2, mais cela se fait si rapidement que cela retarde rarement la séquence de lancement du programme.

Ayant réellement utilisé le GPU à 7 cœurs équipé du MacBook Air M1, nous étions intéressés de voir la différence que ferait beaucoup plus la puce graphique. C'est avant tout l'équivalent d'une division Media Software. Nous avons demandé à l'ancien et au tout nouveau MacBook Pro d'exporter un projet de plus de cinq minutes avec 14 pistes (dont 5 en sourdine) sous forme de fichier AIFF non compressé. Le MacBook Pro 13 pouces avec M1 et son processeur à 8 cœurs ainsi que son GPU à 8 cœurs ont été réalisés en 50 secondes, le MacBook Pro 2016 de 15 pouces avec 6 cœurs de processeur a pris un peu plus de deux minutes.

Le processeur

Bien que nous ne nous attendions pas à ce que des normes artificielles telles que Geekbench, Cinebench ou Blackmagic Speed ​​Disk soient considérablement différentes par rapport au MacBook Air M1, nous reproduisons les dimensions : nous sommes particulièrement curieux de connaître la comparaison avec le MacBook Pro 2016, mais nous avons également comparer au MacBook Pro 16 pouces de l'automne 2019, qui est équipé d'un Core i7 avec 6 cœurs de processeur et dispose également de 16 Go de RAM (notre Macbook Pro M1 a en fait 8 Go de mémoire partagée).

Eh bien, les résultats parlent d'eux-mêmes. Mais besoin de classification. Certainement, nous contrastons ici les pommes avec les oranges à un niveau particulier : un tout nouveau gadget avec un vieux de quatre ans. Pourtant, cela montre clairement à quelle vitesse Apple Silicon fabrique un Mac - et nous pouvons cependant anticiper avec impatience ce qui reste à venir.

Dans le Benchmark APSI, nous pouvons voir à quel point l'Intel Core i7 réduit les performances du MacBook Pro 2016, et nous entendons également les fans du MacBook Pro 16 pouces acheté l'été dernier crier. De plus, la batterie perd un bon 30 pour cent du coût pendant la procédure.

Critères 15 pouces MacBook Pro i5 2016 MacBook Pro i7 16 pouces 2019 13 pouces MacBook Pro M1 2020
Norme de banc APSI 52,8 101,9 79,1
Banc APSI Long Terme 80,82 57,69 83.33

Dans les tons conventionnels de l'APSI, le MacBook Pro M1 bat l'appareil qu'il est destiné à remplacer sur le lieu de travail par une longue méthode, mais traîne toujours le Core i7 de neuf génération.

Les résultats du CPU Geekbench sont en train de ruiner le MBP 16 pouces de 2019, nous n'avons plus besoin de discuter de l'outil vieux de quatre ans.

Dans les tests GPU Geekbench, les graphiques Radeon discrets du MacBook Pro 16 pouces ont continué d'être en avance sur les cœurs intégrés du M1, mais l'avance n'avait pas été massive.

Dans Cinebench, les résultats étaient plus révélateurs. Ici, le MBP de 2016 était loin derrière, le M1 a en fait battu le MBP 16 pouces. Nous avons également la preuve qu'il ne s'agit pas d'un MacBook Air M1 : pour la première fois, nous avons pu écouter les fans, mais pas longtemps et aussi fort.

Le SSD du MacBook Pro 2019 16 pouces était un peu plus rapide que celui du MacBook Pro M1, mais cela ne devrait pas vraiment poser problème. Cela ne fait vraiment une différence que si la RAM sur le SoC devient limitée et que le système doit l'externaliser vers le SSD.

La caméra ainsi que l'application logicielle

Les MacBooks M1 sont toujours livrés avec des caméras iSight 720p obsolètes et d'une qualité incroyablement faible. Ce n'est pas un hasard si des individus vaniteux acquièrent une webcam sur leur MacBook ou configurent leur iPhone comme une caméra vidéo extérieure pour avoir fière allure dans les réunions vidéo. Apple peut avoir installé un meilleur composant de caméra vidéo dans le MacBook Air M1 et aussi dans le MacBook Pro M1 - comme il a fini avec l'iMac 24 pouces - mais ce n'est vraiment pas le cas.

En conséquence, il adhère au fait que si vous souhaitez une webcam respectable avec votre Mac, vous devrez certainement soit en acheter une indépendamment, soit attendre le MacBook Pro 2021, qui devrait sortir cet automne. Il est possible que les futurs MacBooks Apple M1 fournissent encore plus qu'une webcam 1080p, il peut même inclure Face ID et également le système de caméra True Depth d'Apple.

Jugement

Pour notre fonction de travail mobile, le MacBook Pro M1 est un substitut tout à fait suffisant pour notre MacBook Pro 15 pouces, utilisant à la fois une vitesse élevée et une autonomie extraordinaire (nous nous sommes occupés de 2 jours de fonctionnement consécutifs sans facturation entre les deux). L'aspect petit type ne nous dérange pas autant qu'on le pensait en revanche : il rentre bien mieux dans notre sac à dos. L'affichage est intense et aussi fantastique. Les plus grandes concessions sont le bruit (cependant, nous avons divers autres périphériques de sortie pour cela), ainsi que la caméra électronique 720p inadéquate. L'appareil photo électronique est l'une des raisons pour lesquelles nous pouvons difficilement attendre le Macbook Pro 14 pouces qui devrait arriver plus tard en 2021 - qui pourrait également apporter Face ID.

Pour les meilleures offres en ce moment sur le MacBook Pro, lisez nos offres MacBook Pro.

Cet article est initialement apparu sur Macwelt. Traduction de Karen Haslam.

Click to rate this post!
[Total: 2 Average: 5]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *