Tim Cook grillé sur les conditions de travail d'Apple

Mais le leader du groupe d'activistes #AppleToo affirme ne pas s'être senti entendu lors de la réunion.

faire la cuisine

Le PDG d'Apple, Tim Cook, et Deirdre O'Brien, vice-présidente principale du commerce de détail et des personnes de l'entreprise, ont tenu une réunion vendredi pour répondre aux questions des employés, au milieu de ce que le New York Times décrit comme "des troubles surprenants".

Le NYT rapporte que la réunion, qui a été retransmise aux employés d'Apple du monde entier, a abordé divers sujets : entre autres, les deux gros bonnets d'Apple ont posé des questions sur l'égalité des salaires et l'influence politique de l'entreprise. Selon les employés qui ont posé ces questions, cependant, seulement deux ont obtenu une réponse.

Cook a commenté l'égalité de rémunération, et lui et O'Brien ont déclaré que l'entreprise évaluait régulièrement les règles de rémunération et s'assurait qu'elles étaient équitables pour les employés.

"Quand nous trouvons des lacunes du tout [between pay awarded to different demographic groups], ce que nous faisons parfois, nous les fermons », a déclaré Mme O'Brien.

Cook a également parlé des restrictions sur l'avortement au Texas. Apple, a-t-il dit, cherche des moyens d'aider à lutter contre la nouvelle loi ; l'assurance médicale de l'entreprise aidera à payer les employés basés au Texas qui doivent se rendre dans d'autres États pour un avortement.

Mais Cook aurait refusé de répondre à certaines questions. Celles-ci comprenaient des questions soumises par le groupe d'activistes AppleToo concernant les mesures spécifiques prises par Apple pour remédier aux disparités salariales et rendre le leadership d'Apple plus représentatif des femmes et des minorités.

Au cours du mois dernier, selon le NYT, plus de 500 employés actuels et anciens d'Apple ont soumis au groupe des témoignages d'abus verbaux, de harcèlement sexuel, de représailles et de discrimination au travail. Certaines de ces histoires ont été mises en ligne.

Après la réunion, la dirigeante d'AppleToo, Janneke Parrish, s'est montrée dédaigneuse. "Avec les réponses que Tim a données aujourd'hui", a-t-elle déclaré, "nous n'avons pas été entendus."

L'énoncé de mission en haut du site Web d'AppleToo donne une idée de la force des sentiments parmi au moins certains des employés de l'entreprise.

"Pendant trop longtemps, Apple a échappé à l'examen public", indique le communiqué. "La vérité est que pour de nombreux employés d'Apple - une réalité à laquelle sont confrontés de manière disproportionnée nos collègues noirs, autochtones et autres issus de groupes ethniques, de genre et historiquement marginalisés - la culture du secret crée une forteresse opaque et intimidante. Lorsque nous appuyons sur pour la responsabilité et la réparation des injustices persistantes dont nous sommes témoins ou que nous subissons sur notre lieu de travail, nous sommes confrontés à un modèle d'isolement, de dégradation et d'éclairage au gaz."

Apple a été critiqué le mois dernier lorsqu'il a été signalé que l'entreprise avait bloqué les enquêtes sur les salaires des employés, violant potentiellement les protections des travailleurs.

Dans une déclaration au NYT, Apple déclare s'engager en faveur d'un lieu de travail inclusif.

"Nous sommes et avons toujours été profondément engagés dans la création et le maintien d'un lieu de travail positif et inclusif", a déclaré la société. "Nous prenons toutes les préoccupations au sérieux et nous enquêtons de manière approfondie chaque fois qu'une préoccupation est soulevée et, par respect pour la vie privée de toutes les personnes impliquées, nous ne discutons pas de questions spécifiques concernant les employés."

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *