Une application en ligne pour une véritable compatibilité inter-plateforme ?

Le toujours ingénieux PatentlyApple a déterré un brevet intéressant qui montre qu’Apple travaille sur un traitement de texte indépendant de la plate-forme. Bien que Pages ne soit pas spécifiquement mentionné, il serait logique que l’application Pages soit au centre de ce brevet étant donné qu’il s’agit du traitement de texte phare d’Apple. Outre la concurrence avec les offres de productivité basées sur le web de Google et Microsoft, le brevet montre des utilisations très pratiques de la cohérence de la mise en page entre les plates-formes, qui est indispensable.

L’un des objectifs les plus utiles visés par le brevet est de remédier aux incohérences de polices et de caractères qui apparaissent lors de l’affichage de documents sur différentes plateformes. Voici comment cela fonctionnerait, décrit par PatentlyApple :

Certains éléments présentés dans la demande de brevet d’Apple décrivent un système qui permet de définir et de rendre un document indépendamment de la plate-forme. En cours de fonctionnement, le système obtient d’abord le document, dans lequel le document comprend le contenu du texte et les informations de style associées, y compris une ou plusieurs polices. Le système génère également des mesures de police indépendantes de la plate-forme pour une ou plusieurs polices, dans lesquelles les mesures de police indépendantes de la plate-forme comprennent des informations qui pourraient être utilisées pour déterminer les positions des caractères individuels dans un rendu du document. Ensuite, le système utilise les paramètres de police indépendants de la plate-forme pour déterminer comment le document est divisé en fragments de ligne et en pages. Enfin, le système utilise la division déterminée lors du rendu du document, de sorte que la division du document en fragments de lignes et en pages soit la même sur différentes plateformes informatiques.

Apple suggère manifestement que cela pourrait faire partie de la stratégie post-PC d’Apple, ce qui semble très plausible. Presque tout le monde a fait l’expérience d’un document dont l’aspect est très différent selon les plateformes, avec des incohérences de police et de formatage qui peuvent parfois être assez graves pour qu’un document soit inutilisable sans reformatage important. Il serait extrêmement utile de pouvoir créer un document sous Mac OS X ou iOS et de l’envoyer ensuite à un traitement de texte en nuage où le formatage se présenterait exactement comme prévu sur une autre plate-forme.

Il s’agit de l’un des nombreux brevets Apple récemment découverts qui donnent un aperçu de l’avenir des produits Apple et de l’informatique en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *